Où fourrer ? : La fête de fils à papa

Samedi soir. Tu viens d’achever ton job d’été, tu as fait un kiss à ton boss et tu es bien heureux. Mais là, tu as une envie irrémédiable de boire et de choper. Ça tombe bien, on a un plan pour toi ce soir : la teuf fils à papa. Lis attentivement (en plus c’est pas long) et demain matin tu seras un nouvel homme !

  • Cette teuf, tu n’y es jamais invité et c’est encore moins toi qui l’organise. Le plan vient toujours d’un pote. En effet, tu es bien trop hype pour t’abaisser à cela en temps normal. Mais là t’es en rade, alors que nenni.
  • Il te faut être au top de ta culture générale, sinon tu risques de passer pour une petite bite. Révise donc tes classiques à l’aide de petites fiches savamment élaborées durant tes années lycée. Fais également un détour par le CAC(A) 40 avant de te rendre à la fête. Tu nous le revaudras. 
  • Le savoir est ton alcool. Et vice et versa. Tu le sais, tu es plus intelligent après 5 pintes. Profites-en, c’est le papa de l’hôte qui paye la tise ce soir. Refais-toi un cerveau pour la nuit.
  • Si tu ne dégaines pas la chemise tu es le terroriste de la soirée, celui qui veut casser l’ambiance. Habille-toi donc en conséquence. Quitte à ressortir d’un fond de placard ton costume mariage/baptême/enterrement, Suit up !
  • Oublie la drague de glace qui marche si bien d’habitude. Ce qu’il te faut ce soir c’est le regard de Robert de Niro et ton plus bel humour bourgeois. N’hésite pas à faire du rentre dedans, mais bourgeois, toujours.
  • Tu dois faire attention quand tu choisis ta boisson. Ça doit forcément être un truc qui colle à ton style, ton attitude, ex : une bonne bière de clochard.
  • Fais bien attention quand tu entames une discussion avec quelqu’un. En effet, après quelques verres dans ton nez, le fils à papa peut s’apparenter à une gonze, la faute à sa voix et son allure efféminée. Attention donc, tu n’aimerais pas te retrouver face à une teub 30 minutes plus tard.
  • Éloigne-toi de l’Ipod. Tu risques de perturber l’assemblée, surtout si c’est pour transmettre le son de la Fouine. Retiens-toi, tu pourras l’écouter dans ton casque après avoir fourré. « Veni vidi vici, je suis venu j’ai fourré et j’ai vaincu »
  • Fin de soirée, tu remarques désormais deux camps : les mecs coincés et les hommes. Tu affirme ta virilité. Pendant que tout le monde se relaie aux toilettes pour se vider, tu continues de charmer. La gente féminine n’a plus de secret pour toi. Tu es le loveur de la soirée. Plus de doute, ce soir, Nadine sera dans ton lit (ou celui du papa de ton hôte, au fond peu importe, tu vas la fourrer)

Bravo mon grand, tel le caméléon, tu te fonds dans tout environnement et sait tirer profit de chaque occasion qui se présente à toi. Nous sommes fiers de toi et n’hésiterons pas à te congratuler à base de Gif ou autre récompense (une fessée par exemple). N’oublie pas de sortir couvert. Et puis surtout, quand tu raconteras ton aventure de la veille à ton bestou Kévin, n’oublie jamais de préciser que tu n’étais qu’une victime du romantisme. Aight.

(Merci à Monir Y. qui a plus qu’inspiré cet article, bisous.)

Fiogue.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s